Posts Tagged "Investir"

Investir en obligations: comment ça marche?

Une obligation, qu’est-ce que c’est?

C’est un titre de créance correspondant à une partie d’un emprunt souscrit par une société privée. En d’autres termes, en achetant une obligation, vous devenez créancier en prêtant de l’argent à une société privée. Celle-ci devra vous rembourser, à l’échéance du prêt, la valeur de l’obligation (appelée aussi valeur faciale). Chaque année, vous percevrez un intérêt fixe (appelé aussi coupon). 
L’obligation peut se présenter aussi sous la forme d’un Bon d’Etat, une créance émise par l’Etat belge.
Sachez enfin qu’un pourcentage sera déduit de l’intérêt obligataire considéré comme un revenu mobilier : c’est le précompte mobilier qui s’élève à 15% sur les intérêts dépassant 1 660 €.

Quel est l’avantage de l’obligation?

C’est un placement relativement sûr et à revenu fixe.

Comment obtenir des obligations?

Vous pouvez vous adresser à une société de bourse ou à votre banque habituelle. Dans ce cas, demandez à votre établissement bancaire de vous informer des emprunts en cours. Votre banquier pourra alors vous proposer d’acheter des obligations lors de leur émission (issue du marché primaire),ou bien des obligations plus anciennes sur le marché secondaire. En choisissant cette deuxième option, vous pourrez revendre vos titres avant l’échéance prévue pour le remboursement. Quelque soit le type d’obligation, le contrat de souscription (appelé aussi contrat d’émission) devra indiquer le prix d’émission, le type de devise, la date de jouissance (départ du calcul des intérêts), la date de règlement, la durée de l’emprunt, le coupon et les modalités de remboursement.

Comment gérer l’achat ou la vente d’obligation?

Pour acheter ou vendre des obligations, vous devrez impérativement faire appel à un intermédiaire (société en bourse ou banque): lui seul sera habilité à passer des ordres en bourse en votre nom. En cas de vente de vos obligations, vous pourrez fixer un prix de vente minimum.

Et si je veux garder mes obligations?

Votre établissement financier vous proposera alors de les placer sur un compte-titre. Vous percevrez vos coupons après soustraction du précompte. Par contre, certains établissements peuvent facturer des frais de garde. Vous pourrez aussi demander que vos obligations vous soient livrées sous forme imprimée. Vous détiendrez alors vos titres avec tous les risques que cela comporte (perte, vol, etc.). Et, souvent, des frais de livraison vous seront facturés (20 € environ).

Est-ce que je dois payer des frais?

Ils sont déjà inclus dans le prix d’émission pour les obligations acquises sur le marché primaire. En revanche, pour des obligations déjà cotées sur le marché secondaire, des frais fixes de transaction vous seront facturés par votre établissement financier. Ces frais varient d’un établissement à l’autre; en règle générale, ils s’élèvent aux alentours de 50 €.

L’épargne en vue de la retraite en Belgique

Vous constatez qu’en Belgique la pension légale à laquelle tout le monde a droit et que vous percevrez lors de votre retraite sera sans doute nettement insuffisante pour vous permettre de conserver votre niveau de vie. En conséquence, vous considérez avec raison que vous devez épargner ou investir pour bénéficier d’un bon niveau de vie plus tard, surtout si vous êtes travailleur indépendant.

Fort heureusement, en commençant à épargner suffisamment tôt et en plaçant judicieusement votre épargne, vous pourrez jouir d’une retraite confortable.

Sachez en premier lieu qu’il faut examiner de près les possibilités de placements immobiliers qui sont offertes en Belgique. Pour optimiser ce type de placement, il faut tenir compte de la qualité de chaque bien offert à la vente, de l’agrément du quartier où il se trouve et des travaux que les autorités ont décidé de faire dans ce quartier. En effet, si ces travaux favorisent une valorisation des logements situés dans le quartier concerné, vous pourrez bénéficier d’une plus-value intéressante lors de la revente de votre bien. Ce sera notamment le cas si le quartier bénéficie d’une création d’espaces verts, de la construction d’une nouvelle école ou de la mise en service d’une nouvelle ligne de transports en commun. Il convient donc de rechercher quelles sont les réalisations que les municipalités ou les autorités des provinces ont décidées.
Cependant, pour réussir votre investissement immobilier, vous devez choisir votre locataire avec soin. Il faut notamment vérifier si ses revenus sont au moins égaux à trois fois le montant du loyer et s’il n’a posé aucun problème à son précédent propriétaire.

D’autre part, le législateur a prévu des formules d’épargne qui vous permettront de vous constituer un capital en bénéficiant de réductions d’impôts. En premier lieu, la formule épargne pension vous permet d’investir un maximum de 940 € par année et vous donne droit à un avantage fiscal compris entre 30 et 40 % de vos versements. D’autre part, l’épargne à long terme vous permet de placer un maximum de 2260 € en 2013 en bénéficiant là aussi d’un avantage fiscal pouvant représenter quelques centaines d’euros chaque année. Bien entendu, il est tout à fait possible de cumuler ces deux formules. 

Enfin, si vous avez le temps et la compétence nécessaire, vous pouvez bien entendu gérer vous-même vos placements en Bourse. Mais pour réussir ce type d’opérations, il faut posséder une solide culture financière pour pouvoir bien évaluer les perspectives de valorisation des actions cotées. De nombreuses personnes ont perdu beaucoup d’argent en essayant de faire des placements en Bourse sans s’y être suffisamment préparées. En conséquence, si vous êtes tenté de gérer vous-même des placements boursiers, commencez par suivre l’une des formations proposées par les organismes spécialisés.